Le retour au travail après l'arrivée d'un bébé peut être une période chargée d'émotions et de défis. Pour certaines mamans, cela peut signifier la fin de l'allaitement, tandis que pour d'autres, cela peut impliquer une adaptation de leur aventure lactée. Mais pas de panique ! Même si cette transition peut être délicate, nous sommes convaincus qu'avec quelques conseils et une bonne organisation, vous pourrez continuer votre allaitement avec votre bébé, si c’est votre choix !
Alors, comment concilier allaitement et reprise du travail ? Découvrez nos meilleurs conseils pour vous aider à poursuivre l'allaitement tout en reprenant le travail.

 

1. Tire-allaitement ou allaitement au sein ?

Avant votre retour au travail, prenez le temps de réfléchir à votre routine d'allaitement actuelle et comment elle pourrait s'adapter à votre emploi du temps. Comment se passe votre vie professionnelle ? Avez-vous un travail plutôt sédentaire ou au contraire, devez-vous assurer de nombreux déplacements professionnels ? Tous ces éléments objectifs et factuels sur votre routine professionnelle pourront vous aiguiller sur le type d'allaitement que vous pourrez plus facilement privilégier.
La solution la plus commune est d’envisager de tirer votre lait au travail (en remplacement des tétées) pour maintenir votre production lactée et stocker votre lait jusqu’au retour à la maison, pour pouvoir ensuite nourrir votre bébé.

L'autre option à envisager est celle de l'allaitement à la demande et au sein, comme vous le feriez à la maison. Cela nécessite une bonne dose d'organisation, de flexibilité et de communication avec votre employeur. Néanmoins, si votre entreprise et votre emploi du temps professionnel vous le permettent (il faut que vous puissiez bénéficier de pauses suffisamment longues pour retrouver votre bébé et le nourrir), vous pouvez peut-être envisager de nourrir votre bébé plusieurs fois par jour, sans avoir à tirer votre lait sur votre lieu de travail.
Que vous puissiez mettre en œuvre l’une ou l’autre des solutions, l’important est de trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous et votre famille, en tenant compte de la flexibilité que vous pouvez avoir au travail.

2. Communiquez avec votre employeur

N'hésitez pas à aborder vos besoins en matière d'allaitement avec votre employeur et l'équipe des ressources humaines. Informez-les de votre intention de poursuivre l'allaitement et discutez des aménagements possibles, comme des pauses dédiées pour tirer votre lait ou un endroit approprié pour le faire. N'hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent à l'esprit, telles que l'emplacement et l'heure des pauses pour l'allaitement.
Il est important de savoir que la législation vise à faciliter la vie des mamans allaitantes, bien que des améliorations puissent toujours être apportées (nous sommes d'accord avec vous !). En effet, vous avez le droit à deux pauses de 30 minutes par jour pour tirer votre lait ou nourrir votre bébé. Les entreprises de plus de cent personnes ont également l’obligation de mettre à disposition un espace dédié pour tirer son lait. Mais on préfère vous prévenir : le lieu est souvent très peu pensé pour tirer son lait (c’est le plus souvent, un bureau voire… les toilettes !).
Néanmoins, certaines entreprises méritent d'être saluées pour avoir mis en place des espaces spécialement dédiés à l'allaitement, comme les cabines d'allaitement de Pachamama, offrant aux mamans allaitantes un véritable cocon pour tirer leur lait en toute sérénité au travail, à l'abri des regards.

3. Entourez-vous d’une bonne équipe !

Un bon tire-lait peut faire toute la différence ! Choisissez un modèle confortable et efficace qui vous permettra d'exprimer votre lait facilement pendant vos heures de travail. Nous vous recommandons vivement de choisir un tire-lait électrique, bien qu'il existe également des tire-laits manuels qui présentent des avantages tels que leur compacité, leur discrétion et leur facilité de transport.  En effet, transporter un tire-lait électrique peut être encombrant et difficile, aussi nous vous conseillons de regarder du côté des tire-lait électriques compacts comme ceux d’Elvie, de Perifit ou de Medela (leur modèle Freestyle™ Hands Free !). Ils permettent de tirer discrètement votre lait, sans avoir à transporter une valise ! Vous pouvez louer un tire-lait gratuitement en pharmacie, à condition de disposer d'une ordonnance que vous pouvez obtenir auprès de votre gynécologue ou de votre sage-femme. Une autre solution pratique est de se tourner vers le site Grandir Nature, qui propose une large sélection de tire-lait pour répondre à vos besoins. N’hésitez pas à comparer les modèles proposés !
Assurez-vous également d'avoir des contenants de stockage adéquats pour conserver votre lait de manière hygiénique. De plus, veillez à choisir des téterelles adaptées à votre morphologie pour recueillir votre lait sans vous causer de douleurs ou d'inconfort. On le sait : plus vous serez bien équipée et plus cette expérience sera fluide ! 
Facilitez-vous la vie avec des soutiens-gorge adaptée à l’allaitement, par exemple avec nos brassières Day n’Night 2.0 ou Mamagnetic qui, en plus d’être absorbantes (pour vous éviter les fuites de lait au travail), sont d’un confort extrême pour vous accompagner au quotidien !

4. Comment stocker votre lait ?

Planifiez soigneusement où et comment vous allez stocker votre lait exprimé au travail. Renseignez-vous sur la possibilité de disposer d'un réfrigérateur sur place dans lequel vous pourrez entreposer vos récipients avant de les ramener à la maison. Vérifiez également s'il existe un espace dédié pour stocker les pains de glace nécessaires au transport, afin de maintenir votre lait au frais pendant la journée.
Il est essentiel d'étiqueter soigneusement les contenants avec la date de collecte pour une organisation optimale. Conservez-les dans un endroit frais jusqu'à ce que vous puissiez les transporter chez vous en toute sécurité !
À la maison vous pouvez choisir de conserver votre lait au réfrigérateur pendant environ une semaine, ou vous pouvez le congeler pour une conservation plus longue. Assurez-vous de respecter les consignes de conservation  pour garantir la qualité et la sécurité du lait maternel pour votre bébé.

5. Adaptez-vous !

Le retour au travail peut entraîner des ajustements dans votre routine d'allaitement et il est important de vous donner la permission de vous adapter progressivement. Soyez patiente avec vous-même et rappelez-vous que chaque maman et chaque bébé sont uniques. Si vous avez envie de continuer à allaiter et que ce n’est pas une option pour vous : affirmer votre choix, vous allez y arriver !

6. Trouvez du soutien 

Entourez-vous de personnes qui vous soutiennent dans votre décision d'allaiter même en reprenant le travail. Rejoignez des groupes de soutien aux mamans allaitantes ou discutez avec d'autres mamans qui ont vécu la même situation. Le partage d'expériences peut être incroyablement précieux, surtout dans ces moments de doute !

7. Prenez soin de vous

N'oubliez pas de prendre du temps pour vous ! Le retour au travail peut être épuisant, surtout lorsque vous jonglez entre les exigences professionnelles et les besoins de votre bébé. Accordez-vous des moments de détente et de récupération pour recharger vos batteries, c’est tellement important !

 
Enfin, rappelez-vous que vous faites de votre mieux et que chaque goutte de lait que vous offrez à votre bébé est précieuse. Quel que soit votre choix en matière d’allaitement, c’est votre choix et c’est forcément le meilleur pour votre bébé.
×